Passer au contenu

Connaissez-vous une histoire reliée à l’internement au Canada des réfugiés du nazisme ?

Partagez votre histoire ou
découvrez celles des autres.

Leçon: Réfugiés internés

Objectifs

Les étudiants pourront mieux cerner le contexte dans lequel les ressortissants allemands vivant en Angleterre, incluant les réfugiés juifs du nazisme, ont été classifiés « ennemis étrangers » et pourront mieux comprendre l’internement d’après les témoignages des anciens internés.

Liens avec les concepts d’une pensée historique :

Utiliser des documents de source primaire – Les étudiants se pencheront sur les documents reliés aux politiques britanniques appliquées aux ressortissants allemands suite au déclenchement de la Seconde guerre mondiale, ainsi que les témoignages des anciens internés.

Établir une pertinence historique – Les étudiants explorent l’idée entourant la classification et l’internement des « ennemis étrangers » du point de vue de l’Angleterre en 1940.

Comprendre la dimension éthique de l’histoire – Les étudiants réfléchiront sur la décision prise par l’Angleterre d’arrêter et d’interner tous les ressortissants allemands.

Dégager la continuité et le changement – Les étudiants feront une recherche afin d’identifier d’autres « ennemis étrangers » ainsi déclarés, durant d’autres guerres impliquant le Canada. Est-ce que les politiques ont changé? Est-ce que la mentalité a changé?

Réflexion sur les réfugiés

En classe, introduire et amener une discussion sur le terme « réfugié: »

  • Qu’est-ce qu’un réfugié?
  • Quelles sont les circonstances qui auraient pu pousser un individu à fuir son pays?
  • Quelles sont les circonstances qui auraient pu empêcher une personne de le faire?
  • Qui seraient les réfugiés d’aujourd’hui?

Les étudiants découvrent cette page du site web: Lecture : Un renouveau fragile.

Chacun des étudiants lit le document dans la section « Renouveau Fragile » intitulé: « À faire ou à ne pas faire pour les Réfugiés. »

Par groupe de deux, les étudiants répondent aux questions suivantes :

  • Qu’est-ce que le document recommande aux réfugiés de faire? De ne pas faire?
  • Qui pensez-vous a rédigé et fait circuler ce document?
  • Quelle a été, vous croyez, la réaction d’un réfugié suite à la lecture de ce document?
  • Que révèle ce document sur la société dont il est le produit?

Analyse du document: « Ennemis étrangers »

Introduire des informations contextuelles sur le déclenchement de la guerre, sur la possibilité d’une invasion allemande, sur l’anxiété générée par la « cinquième colonne » ou les espions.

Permettre aux étudiants de découvrir le contenu de la page web: Lecture: “Ennemis étrangers.”

Faire des photocopies et distribuer des copies du document: « Certificat de réfugié de l’oppression nazie » et du document « L’application pour devenir un officier de l’infanterie britannique » Chaque étudiant devrait avoir son propre document.

Sous la forme d’un journal, les étudiants réfléchissent sur ce que révèle le document relativement au traitement subi par les « ennemis étrangers » en Angleterre. Utilisez ces questions comme fil de conduite :

  • À quoi sert ce document ?
  • Qui pensez-vous a rédigé et fait circuler ce document ?
  • Quelle a été pensez-vous, la réponse du récipiendaire après la lecture de ce document ?
  • Que nous révèle ce document sur la société qui l’a produit ?

Par groupe de deux – chaque étudiant ayant en sa possession un document différent* discuter des notes inscrites à votre journal.

En classe, élaborez les politiques britanniques envers les « ennemis étrangers » telles que présentées dans les documents.

Visionnement du vidéo: « Qu’on les rassemble tous »

Par groupe de deux (ou selon l’accessibilité aux ordinateurs, individuellement ou par groupe de deux), les étudiants visionnent la vidéo: Qu’on les rassemble tous, qui nous présente les témoignages d’anciens internés sur leur arrestation soudaine en tant « qu’ennemis étrangers » et leur internement en Grande-Bretagne. Les étudiants devraient regarder la vidéo deux fois ; lors du premier visionnement, ils regardent et écoutent attentivement alors qu’au deuxième, ils notent les événements racontés par les interviewés.

En groupe de deux ou plus, les étudiants discutent de leurs notes et réfléchissent aux questions suivantes:

  • Quelles sont les ressemblances entre les différentes histoires d’arrestation? Laquelle vous a le plus marqué et pourquoi?
  • Pendant combien de temps les internés croyaient-ils être détenus?
  • Quelles ont été leurs réactions face à leur internement?
  • Quelles étaient les conditions de vie dans les camps d’internement britanniques?

En suivi, les étudiants lisent les pages du site web intitulées « On fait appel aux colonies » et « Une ligne doit être tracée quelque part » pour apprendre comment le Canada en est venu à accepter les internés, et sur les politiques canadiennes s’appliquant aux réfugiés juifs de l’époque.

Débat en classe

Au début des années 1940, le gouvernement britannique a débattu le concept à savoir s’il devait interner les « ennemis étrangers » allemands, incluant les réfugiés du nazisme.

Mettre en place dans la classe un « débat à 4 coins. » Les étudiants s’engagent dans un débat comme si ils étaient au printemps 1940, lorsque la menace d’une invasion allemande sur la Grande-Bretagne semblait se concrétiser.

Présenter aux étudiants cette affirmation: La Grande-Bretagne doit interner tous les ressortissants allemands, incluant les réfugiés du nazisme.

Demandez aux étudiants s’ils sont d’accord ou non, et d’exprimer par écrit un paragraphe ou une liste d’arguments venant appuyer leur opinion. Durant ce temps, affichez dans la classe quatre affiches: Entièrement d’accord, D’accord, Pas d’accord, Entièrement en désaccord.

Demandez aux étudiants de se placer sous l’affiche qui annonce leur opinion. Animer le débat; et encouragez les étudiants à justifier et à expliquer leur position; les étudiants peuvent se déplacer entre les positions.

Résumez le procédé. Présentez le concept selon lequel le débat aurait été différent vu sous une perspective moderne. Lors d’une discussion d’après-débat, considérez à quel point les perspectives différentes altèrent la compréhension des enjeux.

Extension: Panique en temps de guerre

En mars 1940, Sir John Anderson, British Home Secretary, déclarait:
« Les journaux contribuent à alimenter les sentiments à propos des étrangers. Je dois faire quelque chose à ce propos, sinon nous serons balayés par une politique d’oppression non nécessaire. Il est très facile de partir en peur en temps de guerre. »

Les étudiants rédigent un journal suite à la lecture de cette déclaration. Ils font ensuite une recherche afin de trouver des exemples de persécution d’un groupe particulier suite à une panique collective en temps de guerre. Les étudiants y décrivent la menace perçue et les politiques ou actions prises comme réponse à cette menace et rédige une réponse écrite défendant ou présentant des arguments contre ces politiques.

De réfugié à interné
dans la salle de classe

Leçon

De réfugié à interné
Les étudiants pourront mieux cerner le contexte dans lequel les ressortissants allemands vivant en Angleterre, incluant les réfugiés juifs du nazisme, ont été classifiés « ennemis étrangers » et pourront mieux comprendre l’internement d’après les témoignages des anciens internés.

Lecture

Un renouveau fragile
Les « ennemis étrangers »

Documents

« À FAIRE » et les « À NE PAS FAIRE «
Certificat de réfugié de l’oppression nazie (160 Ko PDF)
« L’application pour devenir un officier de l’infanterie britannique » (225 Ko PDF)

Vidéo

« Qu’on les attrape tous »

Guide de l’enseignant
PDF 7.9 Mo

Adobe Reader peut être utilisé pour lire les fichiers PDF.