Passer au contenu

Connaissez-vous une histoire reliée à l’internement au Canada des réfugiés du nazisme ?

Partagez votre histoire ou
découvrez celles des autres.

« Qu’on les attrape tous »

C’est le 10 mai 1940, soit la journée même où Winston Churchill fut élu premier ministre de la Grande-Bretagne, que l’Allemagne envahit les Pays-Bas et la Belgique.
L’une des premières actions que prit son gouvernement fut d’arrêter tous les étrangers appartenant à la catégorie « B » et habitant dans les régions dites protégées, soit les territoires des côtes nord et est.

À la suite des défaites militaires britanniques et françaises de Dunkirk, fin mai 1940, le gouvernement arrêta des « ennemis étrangers » soit des hommes et aussi quelques femmes, âgées de 16 à 60 ans, dont des réfugiés de la catégorie C. Les réfugiés, de farouches anti-nazis, craignaient une invasion de l’Angleterre par l’Allemagne, angoisse qui était alimentée par la presse.

Dès la fin de juin 1940, 30 000 internés furent détenus sur des pistes de course, derrière des barbelés, alors que d’autres se retrouvèrent dans des regroupements de tentes et autres abris de fortune éparpillés à travers l’Angleterre, y compris dans un vaste camp sur l’île de Man. La plupart d’entre eux étaient des Juifs, réfugiés du nazisme. On leur avait dit que leur détention n’était qu’une mesure temporaire, qu’ils seraient libérés aussitôt l’expulsion de « vrais espions. » Les internés craignaient une invasion allemande et n’entretenaient aucune illusion à propos de leur sort, s’il leur fallait retomber entre les mains des nazis.

Lorsque les fascistes italiens s’allièrent avec les nazis allemands et qu’ils déclarèrent la guerre le 10 juin 1940, 19 000 Italiens se trouvaient en Grande-Bretagne, dont des centaines de réfugiés juifs italiens. Furent détenus, plus de 4 100 Italiens qui ne vivaient en Angleterre que depuis moins de 20 ans. De ce nombre, seulement 700 étaient fascistes; parmi les autres se trouvaient des chefs socialistes italiens, des restaurateurs apolitiques, et des Juifs – dont certains, appréhendés carrément des bateaux qui s’apprêtaient à partir pour les États-Unis. Ils furent enlevés sans bénéficier de procès, lorsque Churchill s’exclama: « Qu’on les attrape tous. »

Discussion des anciens internés sur l’internement en Grande-Bretagne. Vidéo

Discussion des anciens internés sur l’internement en Grande-Bretagne.

Un fichier d’images sur l’internement en Grande-Bretagne. Dossier

Une collection d’images sur l’internement en Grande-Bretagne.

De réfugié à interné
dans la salle de classe

Leçon

De réfugié à interné
Les étudiants pourront mieux cerner le contexte dans lequel les ressortissants allemands vivant en Angleterre, incluant les réfugiés juifs du nazisme, ont été classifiés « ennemis étrangers » et pourront mieux comprendre l’internement d’après les témoignages des anciens internés.

Lecture

Un renouveau fragile
Les « ennemis étrangers »

Documents

« À FAIRE » et les « À NE PAS FAIRE «
Certificat de réfugié de l’oppression nazie (160 Ko PDF)
« L’application pour devenir un officier de l’infanterie britannique » (225 Ko PDF)

Vidéo

« Qu’on les attrape tous »

Guide de l’enseignant
PDF 7.9 Mo

Adobe Reader peut être utilisé pour lire les fichiers PDF.