Passer au contenu

Une nouvelle vie / La libération dossier

1 de 6
Deux lettres faisant partie de la correspondance entre Albert Einstein et Sam Goldner.

Correspondance entre Albert Einstein et Sam Goldner du Central Committee for Interned Refugees, le 4 juin et le 23 juin, 1942.
Einstein demande l’aide de Goldner en ce qui a trait à la situation de Bruno Weinberg, « un estimé collègue, » interné au Camp N (Sherbrooke, Québec). Dans sa réponse, Sam Goldner lui confirme qu’il a alerté les autorités du camp sur la situation de B. Weinberg.

– Offert par le Service des Archives du Congrès juif canadien, Comité des Charités

Transcription

%[en]THE INSTITUTE FOR ADVANCED STUDY
SCHOOL OF MATHEMATICS
PRINCETON, NEW JERSEY%

Le 4 juin, 1942

Monsieur S. Goldner,
Comité central pour les réfugiés internés
1121 St. Catherine Str. West
Montréal, Canada.

Mon cher monsieur Goldner:

Je prends la liberté d’attirer votre attention sur le cas de l’interné Bruno Weinberg, camp de réfugié Sherbrooke, Québec. Monsieur Weinberg est un [manuscrit ] ami de mon estimé collègue, le renommé anti-fasciste académicien, professeur J.H.Bonfante. Je joins la lettre du professeur Bonfante (adressée à ma soeur) pour votre information. Je vous serais reconnaissant si vous étiez assez gentil pour communiquer avec monsieur Weinberg directement pour discuter de ce cas.

Très sincèrement,

[manuscrite] A. Einstein Professeur Albert Einstein.

p.j.

Le 23 juin, 1942
Prof. Albert Einstein,
%[en]The Institute For Advanced Study,
Princeton, New Jersey%

Re: Bruno Weinberg

Cher professeur Einstein:

À la suite de ma lettre du 15 dernier, je me suis renseigné auprès des autorités et regrette que je ne puisse rien faire de plus pour le moment.

Bien à vous

SG/BK S. Goldner